Association
des Bibliothécaires
de France

Congrès 2019 : Appel à contributions

  mise à jour le 12 octobre 2018

   


Paris, le 1 octobre 2018

Le prochain congrès de l'ABF se déroulera à Paris-Porte de Versailles du 6 au 8 juin 2019 sur le thème : Au-delà des frontières

L'appel à contributions pour le prochain congrès est lancé sur 3 axes thématiques arrêtés par le comité de pilotage lors de sa dernière réunion. Pour chacun, sont attendus des interventions théoriques, des retours d'expérience ou des propositions de méthodologie.

Vous pouvez également faire des propositions d’intervenants potentiels à contacter, les sujets abordés traitant aussi de champs hors bibliothèques.

Merci de nous envoyer vos propositions à info[at]abf.asso.fr avant le 31 octobre 2018.

Le comité de pilotage étudiera leur faisabilité et vous contactera par la suite. Il se peut que le comité retienne votre proposition pour une intervention au congrès ou pour un article dans la revue Bibliothèque(s).

Les 3 thèmes ci-dessous constituent une trame qui est susceptible d’évoluer, ceci ne constitue en aucune manière un programme définitif du congrès à venir.

Propos général : Si la question des frontières connaît une actualité brûlante avec l'accueil des migrants, elle est aussi pertinente dans le secteur culturel qui a connu une dynamique forte de diversification, ainsi qu'un mouvement de technicisation. Dans ce contexte, comment maintenir la créativité qui invite et permet le dépassement des frontières, tant pour les usagers que pour les professionnels, leurs organisations et leurs missions ?

Les frontières à l’épreuve des métiers des bibliothèques (culture, métier, géographie) ; le travail culturel à l’épreuve des frontières ; comment des frontières nous amènent à transformer le rôle de nos bibliothèques, les services offerts aux usagers, la notion de service public…

Les frontières une chance/une opportunité pour les bibliothèques !


1/ Entrer et sortir : la bibliothèque et ses frontières

La bibliothèque est au carrefour de multiples frontières géographiques et symboliques : langues, études, représentations, déplacements...
Pour certains la porte de la bibliothèque est déjà une frontière qu’il faut réussir à franchir : parce que la bibliothèque est un ailleurs, d’une autre ville ou d’un autre quotidien.
Pour d’autres, les frontières se glissent entre les collections, entre les espaces, entre les services : frontières personnelles et parfois frontières imposées par la bibliothèque.
Et si la frontière empêche d’entrer, elle empêche aussi de sortir : les bibliothécaires sont eux aussi aux prises avec des barrières invisibles qui leur font se lier avec leur territoire d’une manière plus ou moins ouverte.


2/ Ouvrir et fermer : la bibliothèque et l’infini

La bibliothèque comme lieu ressource, la bibliothèque comme lieu de lien social, la bibliothèque comme fabrique du citoyen. La multiplicité des missions des bibliothèques en fait une force et un véritable outil de développement pour les usagers et les territoires. Mais, les missions des bibliothèques sont-elles extensibles à l’infini ? Où commence notre mission ? Où s’arrête notre frontière de l’ouest ? Et plus encore aujourd’hui, où la bibliothèque prête des moules à gâteaux, organise des bourses aux vêtements, aide à remplir des déclarations d’impôts en ligne, etc., faut-il ou pas définir des limites à chacune de ces missions ? Quel sens prend notre action lorsqu’elle traverse les frontières habituellement acceptées ? La bibliothèque est-elle encore une bibliothèque ?


3/ Identifier et clore : les bibliothécaires en (re)définition

Les bibliothécaires sont aujourd’hui dans une phase intense de travail sur l’identification de leurs rôles et de leurs positions, à travers notamment les campagnes d’advocacy (de plaidoyer), qui visent autant à les protéger qu’à les faire reconnaître. Dans le même temps, les bibliothécaires ne cessent de se former au-delà de la bibliothéconomie, d’accueillir des profils variés dans les équipes, de s’ouvrir à des partenariats avec les usagers eux-mêmes, etc. Dans cette dualité très contemporaine, les bibliothécaires doivent-ils chercher à repousser leurs frontières ou à les contenir ?

Merci à vous pour votre participation, vos idées, vos propositions...