Association
des Bibliothécaires
de France

Cat Dambreville, Gwenaëlle Marchais, Simone Hillebrand

« La Réunion lé là » : Retour sur le 64ème congrès ABF à La Rochelle du 7 au 9 juin 2018

  mise à jour le 06 juillet 2018

   


Début juin, Gwenaëlle Marchais de la Bibliothèque Universitaire de La Réunion, Cat Dambreville de la Bibliothèque Intercommunale Alain Lorraine et Simone Hillebrand de la bibliothèque de La Montagne ont représenté La Réunion au 64ème congrès de l’ABF qui cette année s’est tenu à La Rochelle. Thème central et question clé de cette édition : A quoi servent les bibliothèques ?

Gwenaëlle avait rejoint la Métropole une semaine avant l’ouverture du progrès afin de participer à Cyclobiblio, la vélorution des bibliothèques : une cinquantaine de professionnels qui pédalent pendant une semaine dans une région, visitant différentes bibliothèques sur leur passage. Cette fois-ci, l’aventure avait commencé le 2 juin 2018 à Angers et s’est terminée le 7 juin 2018 à La Rochelle. Lors des plus de 400 km à vélo et de la vingtaine de bibliothèques visitées, les participants ont eu l’occasion d’échanger entre collègues et d’enrichir leurs connaissances. Malheureusement, la météo fut tout sauf clémente, mais même trempés jusqu’aux os, les cyclobibliothécaires n’ont jamais perdu leur bonne humeur et ont profité de leur parcours pour faire une campagne de plaidoyer en faveur des bibliothèques. Objectifs : mieux faire connaître les services et les ressources des bibliothèques et insister sur leurs rôles indispensables pour la société.

Mais à quoi servent donc les bibliothèques ? Question un brin provocatrice, à laquelle chaque bibliothécaire peut immédiatement répondre avec une multitude de phrases toutes plus importantes les unes que les autres, mais nous optons ici pour la définition de Jean-Michel Lucas, consultant en politique culturelle, qui lors de la conférence inaugurale du congrès a dit : « La bibliothèque est un lieu pour faire humanité ensemble. »  C’est joli et efficace. En suivant cette ligne de pensée, un bibliothécaire devient alors « un acteur ressource de l’interaction humaine ». A méditer.

Un salon professionnel de grande qualité avec une soixantaine d’exposants, plus d’une trentaine de rencontres, d’ateliers, de conférences, de réflexions et d’échanges en l’espace de trois jours… le programme fut riche et dense. Vous pouvez revivre les moments forts du colloque grâce aux articles et vidéos en ligne sur le site ABF.

Mises en avant au niveau national que ce soit par la ministre de la Culture ou par le président de la République, les bibliothèques vivent pour autant une période difficile : baisse de moyens, problèmes avec les élus locaux pour certaines ou, comme l’illustre le tout récent incendie de la médiathèque John Lennon à La Courneuve, victimes de vandalisme et de haine aveugle. Les trois jours de colloque étaient donc d’autant plus importants pour la profession, une belle occasion de se retrouver pour échanger, innover, débattre et coopérer.